Le business model de la filière disque expliqué en 140 caractères

ripUne décennie de perdue pour découvrir ce soir, en 140 caractères, le business model de la musique. Des heures de débats parlementaires complètement débiles pour accoucher d’un texte tellement con, que même le gouvernement actuel n’ose plus y toucher de peur de faire une boulette… raison pour laquelle il a chargé Pierre Lescure, un homme de télé, pour confier les prérogatives de la haute autorité Internet au CSA. Quelle monumentale erreur de casting… pas le CSA hein ! Pierre Lescure.

Pierre Lescure aura eu besoin d’un rapport de 486 pages et 2,3kg, là ou Pascal Nègre, en moins de 140 caractères et moins de 1ko apporte la solution à tous les maux de la culture en France. C’était pourtant tellement évident ! C’est ces cons d’artistes qui veulent pas crever qui tuent l’industrie du disque ! Du coup, quand il y en a un qui passe l’arme à gauche, et bien le Pascal, il débale son business model. C’est simple, concis et efficace :

Pascal Nègre Moustaki

Petite rétrospective

  • Ces belles années 70 : la drogue coule à flot : LSD, héroine… le tout arrosé d’alcool… ces temps bénis pour l’industrie musicale ou rien que la première année, en 1970, Jimi Hendrix et Janis Joplin ont eu la décence de mourir.
  • Ah les années 80, ces cons de beatniks étaient tellement raides qu’on pouvait leur faire écouter n’importe quoi. Du reggae (ah les cancers du poumon ce que c’était bon pour le chiffre d’affaires… mais ce n’était rien en comparaison des cancers du foi des punks ou des AVC des danseurs de disco, dus à des surdoses de coke… putain ce que c’était bien les années 80 ! On produisait de grosses merdes, pas cher, avec un synthé en guise philharmonique, et ça se vendait !
  • Les années 90 ont marqué un tassement du chiffre d’affaires : voilà que des mecs se mettent à faire de la musique dans leur chambre et à gober des ecstasy ou du speed… visiblement pas assez coupé pour contrecarrer le danger Internet qui se profile.
  • Puis arrivent ces satanées années 2000… là c’est le déclin. Voilà que ces imbéciles d’artistes ne veulent plus crever. Ils arrêtent de fumer, commencent à bouffer moins gras, ils font du sport, ils ne se droguent même plus. Impossible de trouver de vrais professionnels.

Alors le business model d’Universal pour les années 2010, le voici :

  • Si vous êtes vieux ;
  • Si vous êtes malade ;
  • Si vous vous droguez ;
  • Si vous êtes alcoolique ;
  • Si vous avez du cholestérol ;
  • Si vous ne faites pas de sport…

… veuillez contacter @PascalNegre de toute urgence, pour un contrat d’exclusivité comprenant production, distribution et têtes de gondoles garanties pour vos “compiles tribute”. Le cercueil et la cérémonie sont négociables à la signature… suicidaires acceptés.

Artistes, soyez pros, soyez rentables, crevez bordel !

HADOPI : l’important c’est d’y croire

Toi aussi la HADOPI te fait poiler ? Roooh comme tu es taquin… !

Pascal te demande d’y croire !

D’ailleurs, dés que tu recevras un mail, tu t’empresseras d’aller le poster sur Facebook, avec ses entêtes complets pour qu’on voit bien que toi au moins c’est pas un fake que tu as reçu… c’est un vrai ! … petit veinard… tu vas avoir le droit de le contester ! Tu vas pouvoir superpoker tes 842 contacts pour te la péter et partager ta barre de fou rire avec le monde entier ! Si avec ça tu leur fous pas la trouille à tes contacts !

Puis tu vas aussi pouvoir poster tes 3 mails de contestation, tes 2 mails de confirmation de contestation et tes 4 mails de demande de réponse sur la procédure à suivre pour sortir de la base de données de la HADOPI (conservée 18mois, soit 50% de temps en plus que les logs d’un FAI)… avec les 50 000 Facebookiens qui vont recevoir ce mail, ça nous fait (3+2+4)*50 000 + 50 000, soit 500 000 mails publiés sur Facebook ! … vous allez voir que Facebook va demander à la HADOPI de payer une partie des frais de stockage sur son cloud … La campagne de pub qui tue ! Avec ça, c’est même plus la peine que la HADOPI sponsorise l’équipe de France de foot. Bon par contre, les 450 000 mails par jour de contestation et de demandes d’informations complémentaires, il va falloir y répondre. Alors on fait comment ? J’ai entendu dire qu’à Madagascar on pouvait trouver une sous-traitance qui ne plomberait pas trop les finances publiques. Sinon il y’a aussi ce petit script perl qui me semble assez adapté à la situation, le Bastard Operator From Hell excuses generator.

Sacré veinard de Facebookien, comme tu vas te poiler ! Pour “enlarge ton network”, tu vas aussi pouvoir mettre en copie de ton mail tous les députés qui ont voté HADOPI, juste pour leur confirmer que leur truc “ça marche vachement bien”.

Ne te limite pas Facebook surtout, si tu reçois un mail de la HADOPI, si ce n’est pas déjà fait, ouvres toi un compte Twitter, tu te rends pas compte ?! Tu pètes direct 500 followers avec un mail de la HADOPI ! … la terreur sera multicanal ou ne sera pas !

D’ailleurs ce truc ça DOIT te foutre la trouille, si ! c’est obligé ! Hey, c’est pas des rigolos les mecs … ils vont balancer 18,25 millions d’ip par an ! … soit plus qu’il n’existe d’abonnements haut débit en France ! Même les inuites chient dans leur froc !

Sacré Pascal ! Allez je plaisante… On est tous morts de trouille, elle fonctionne vachement bien ta pédagogie 😉

Pascal Nègre : affablulateur ou imbécile ?

J’ai écouté avec une grande attention les arguments de Pascal Nègre sur l’émission French Connexion animée par Cédric Ingrand… celle ci :

Je passe sur l’épisode où il compare une fois de plus le Net au FarWest, qui m’a d’ailleurs rappelé l’argumentaire d’un certain Frédéric Lefèbvre … ou encore la coupure du téléphone “vous appelerez avec votre téléphone portable” (l’HADOPI va t-elle lancer un partenariat pour rendre les appels mobiles gratuits sur 97 destinations comme mon FAI ? … chouette, Pascal va nous faire aimer la riposte graduée !).

Je me suis pris une monumentale barre de rire quand Pascal Nègre en vient à poser la question de la répartition d’une licence globale dont il estime le coût par internaute entre 30 et 40 euros en plus de l’abonnement (très drôle cher Pascal, mais ça fait cher le Cyndi Sanders ou le dernier hit de la Star’Ac ).
Je cite : “D’abord, y a plein de gens qui vont payer la taxe qui n’utilisent pas leur abonnement pour télécharger de la musique et qui n’y sont pour rien. Deuxièmement, la problématique de fond c’est comment vous répartissez ?”

“Comment répartir les sommes perçues par la licence globale ?”
Voici une question bien débile que seul Pascal Nègre pouvait poser alors qu’il est le premier à payer des études (bidons?) pour savoir combien de fois tel ou tel titre a été “piraté”. Ainsi on peut savoir que le dernier album d’ACDC a été téléchargé x centaines de milliards de fois, et de manière très précise.
Il va falloir que Pascal Nègre nous explique par quel miraculeux procédé il arriverait à obtenir des chiffres de téléchargement par oeuvres pour traquer les “pirates” et que ces mêmes chiffres ne puissent pas servir à répartir les sommes perçues par une licence globale. La réponse est en fait très simple, il y a deux alternatives :

  • Soit ces chiffres qu’on nous annonce sont complètement bidonnés, et c’est sur cette base que les députés et sénateurs doivent voter la loi Création et Internet, dans quel cas il s’agit de faux et d’usage de faux pour servir les intérêts de sociétés privées (qui peut croire que c’est les auteurs que Pascal Nègre défend ?). Si c’est bien le cas, il va falloir que des têtes tombent et que l’on nous explique comment des sociétés privées arrivent à manipuler les politiques d’une manière si odieuse ;
  • Soit Pascal Nègre est un imbécile de première qui prend les internautes pour des cons et qui finit par se faire prendre à son propre jeux.

Etrangement, malgré tous les signes inquiétants qu’il donne sur sa santé mentale, j’ai du mal à imaginer que Pascal Nègre soit un imbécile… par contre je suis beaucoup moins réservé sur ses pseudos talents de manipulateur et de lobbyiste… peut être même s’est il offert les services de PIC Conseil, le cabinet de lobbying de Frédéric Lefèbvre (mais ça on y reviendra plus tard) !

Tout ceci confirme bien la nécessité d’ouvrir une enquête parlementaire contre Christine Albanel, que nous sommes déjà plus de 6000 à avoir demandé. je me garderai de vous donner ici le fond de ma pensée qui m’inciterait plus à demander la démission de Mme Albanel et des explications à Mr Lefèfèbvre dont le Figaro n’a étrangement pas souhaité se faire l’écho.

… cette emission va faire l’objet d’un second billet, pour causer wifi, un des thèmes abordés dans la seconde partie de l’émission par l’excellent Jean Bernard Magescas (FON) également présent sur le plateau, et que Pascal Nègre a judicieusement évité en s’esquivant à l’anglaise pour la seconde partie, croyez moi il l’a échappé belle :).

Pascal Nègre : chevalier de la Légion d’Honneur … et pourquoi pas Ministre de l’économie Numérique ?

logo_univers_saleLa France devient une république bananière dans laquelle les “faits du prince” ne cessent de se multiplier. Mais pour qui sait lire entre les lignes, tout ceci ne trompe personne. Vous aurez droit dans ce billet non pas à une mais à deux informations (et oui ici aussi c’est les soldes).
Pascal Nègre promu chevalier de la légion d’honneur
Pascal Nègre est le principal artisan de la riposte graduée, un projet de loi liberticide qui repose sur des mensonges éhontés et des inexactitudes techniques ridicules et consternantes à un tel niveau. C’est ce même Pascal Nègre qui avait déjà tenté une première incursion stupide sur le Net avec un site web plein de flashouilles destiné à TUER les distributeurs… manque de bol, Pascal n’avait à l’époque pas compris que les internautes n’achèteraient jamais de musique sur un site web où seul le catalogue d’Universal Music est disponible alors que TOUS les catalogues sont présents sur les réseaux p2p..
Pascal s’est aussi mis à penser que le téléchargement d’œuvres copyrightées allait cesser avec la fermeture de NAPSTER. C’est là que Pascal a découvert la GPL, cette licence qui permet de diffuser le code source d’une application sans qu’une société ne puisse poser un brevet dessus. Tout ça l’avait mis très en colère et comme il officiait au SNEP (un ramassis d’improductifs qui ne sert qu’à ponctionner plus d’argent aux artistes) il s’était même juré de faire changer, ou interdire la licence GPL pour plus qu’aucun code source de logiciel P2P ne puisse être diffusé. Heureusement pour nous, Pascal, un peu benêt, n’avait pas compris que le logiciel libre était reconnu patrimoine mondial de l’humanité, et qu’il fallait plus lourd que le SNEP pour le faire tomber.
Il fallait bien remettre à Pascal une distinction pour avoir :

  • appauvri encore plus les artistes en créant de toutes pièces des verrous pour les “protéger” et surtout pour croquer une plus grosse part de la galette en leur laissant des miettes ;
  • claironné que tout ça c’était de la faute des pirates de l’internet et d’avoir réussi à convaincre Christine Albanel qui depuis n’a de cesse de se ridiculiser en public en utilisant des mots qu’elle ne comprend même pas comme “adresse ip” ;
  • réussi pendant ses multiples mandats à ne pas avancer d’un poil sur une offre légale qui est devenu une arlésienne et dont l’industrie du disque ne veut pas elle même
  • inventé la staracademy et trouver un moyen d’évincer un peu plus les auteurs compositeurs interprètes qui ne laissent pas assez de marges au reste de la chaîne de l’industrie du disque : il est bien plus rentable de prendre un ou deux gogoles qu’on rentabilisera avec des pages de pubs pendant l’émission… “laissons le public faire notre travail, comme ça c’est sur, on en vendra des disques”
  • réussi à imposer les DRM avant de faire marche arrière : oui Pascal, on t’avait prévenu !

… tout ça méritait bien une légion d’honneur non ?

Et voici une seconde info … si, si, je vous assure il y a une subtile corrélation :

Eric Besson devrait quitter son poste à l’économie numérique

Mais qui va le remplacer ? Bon d’accord, il a n’a rien fait, rien du tout ! A peine un effet d’annonce sur le plan Numérique 2012 … ridicule. Rien sur les dossiers de la fibre optique ou de l’Hadopi qui pourtant impactent, eux, l’ensemble de l’économie numérique française, là dessus on en est au point mort et on s’apprête mettre en place une loi dont le caractère illégal est reconnu par le parlement européen… Rien que pour ça Eric mérite bien sa légion d’honneur lui aussi non ?
Plus sérieusement … ahahahah … oops pardon, pour remplacer Eric, on commence à murmurer le nom que tout les internautes devraient redouter tant ce type est capable de plonger l’internet français dans une ère pré-minitel 1.0 : Frédéric Lefèvbre. Et … comment vous dire ça sans être vulgaire ?

Acte 1 : Frédéric est un lobbyiste dont les clients sont des industriels du tabac, de l’alcool et pleins d’autres choses que la morale réprouve (il ne serait d’ailleurs pas étonnant que Mr Lefèbvre ai dans ses clients une ou deux majors du disque). Actionnaire majoritaire de PIC Conseil, son entourage nie pourtant avoir eu vent de ses activités de lobbyiste … mais qui peut croire à ça ?


Acte 2 : Frédéric est le Chuck Norris de l’Internet, d’ailleurs l’Internet, il le connait vachement bien le Net, à l’écouter raconter sa vie à l’Assemblée Nationale où même les crétins ont le droit de citer :

« J’ai commencé à communiquer sur Internet avant même la création de Wanadoo, parce que mon frère qui vit aux États-Unis en est l’un des pionniers.(…) Il y a plus de dix ans, j’ai passé quelques bouts de nuits à ses côtés dans certaines caves du 18e arrondissement (…)

« L’absence de régulation du Net provoque chaque jour des victimes ! Combien faudra-t-il de jeunes filles violées pour que les autorités réagissent ? Combien faudra-t-il de morts suite à l’absorption de faux médicaments ? Combien faudra-t-il d’adolescents manipulés ? Combien faudra-t-il de bombes artisanales explosant aux quatre coins du monde ? Combien faudra-t-il de créateurs ruinés par le pillage de leurs œuvres ? Il est temps, mes chers collègues, que se réunisse un G20 du Net qui décide de réguler ce mode de communication moderne envahi par toutes les mafias du monde. […] La mafia s’est toujours développée là ou l’État était absent ; de même, les trafiquants d’armes, de médicaments ou d’objets volés et les proxénètes ont trouvé refuge sur Internet, et les psychopathes, les violeurs, les racistes et les voleurs y ont fait leur nid. »

Acte 3 : enfin … c’était le Chuck Norris de l’Internet jusqu’à la version 1.9

Conclusion :

Pour un poste à l’Economie Numérique, qui choisiriez vous entre

– un Lobbyiste fascisant un peu crétin et qui aime bien se la péter devant les députés

et

– un patron de maison de disque pleurnichard (peut être client du premier) qui n’a toujours pas compris comment fonctionne Internet et qui se bat contre la notion même d’échange et de partage et surtout … qui n’a rien réussi en 15 ans ?

Personnellement je vote pour Pascal car même si l’HADOPI était appliquée un jour, il trouverait un moyen de la saborder lui même.

… et vous ?