Nexus One : un utilisateur mécontent de la 3G poursuit Google

nexus one
Nexus One by Google

Un utilisateur mécontent de l’utilisation de la 3G sur le Nexus One veut poursuivre Google. Le téléphone aurait une fâcheuse tendance à dropper la connexion 3G quand il arrive à en accrocher une selon Nathan Nabors qui a du coup déposé une plainte en recours collectif auprès de la cour fédérale de Californie.

Nathan Nabors estime que Google l’a trompé lui et des milliers d’autres utilisateurs car il est dans l’incapacité de jouir des performances haut débit affichées dans la publicité. Et ce qui ne passe pas pour cet habitant d’Orlando, Floride, c’est l’absence totale de support de Google. De son côté Google argue de la mauvaise couverture de l’opérateur de l’utilisateur, T-Mobile. En réparation, l’accusation demande au géant américain (en plus d’un gros chèque comme c’est la pratique là bas) de “mener une campagne d’information pour informer le grand public quant au caractère illégal des pratiques de Google” arguant que le Nexus One est impropre à l’utilisation décrite dans la publicité, et qu’il est en fait défectueux.

Nexus One : Google ne redéfinira pas le concept du Smartphone mais…

La rumeur commence à se faire pesante sur la commercialisation imminente (on parle du 5 janvier pour le marché US) du Nexus One (ou HTC Passion), un téléphone brandé Google sur lequel Android promet de s’épanouir. Un prix est annoncé, 530$ nu et 180$ avec un forfait de l’opérateur TMobile. Son originalité ? Il serait par Google, en collaboration avec le fabricant HTC, le téléphone embarque un cpu de 1ghz et 512 mo de ram, 512 mo de rom et une micros SD de 4go amovible fournie. La connectivité est plutôt complète : 3G tribande, EDGE quadribande, HSPDA, HSUPA, Bluetooth 2 ERD. On ne connait pas encore son autonomie mais son écran semble assez réussi.

Un premier test par Gizmodo semble placer le Nexus comme un sérieux challenger à l’iPhone.

Ce téléphone serait le premier du genre, Google s’était jusque là tenu à porter Android, cependant, en dehors de HTC, les autres fabricants restent relativement frileux et n’utilisent pas Android pour leurs produits haut de gamme. Dur d’imposer une stratégie marketing dans de telles conditions, c’est peut être ce qui a motivé Google à tenter l’aventure. Mais sans vouloir faire l’oiseau de mauvais augure pour Apple, ce dernier est habitué à innover, puis à se faire déborder comme ce fut le cas avec IBM et Microsoft. Google pourrait bien devenir à terme plus qu’un challenger pour Apple qui lui, reste condamné à innover. Google de son côté n’a pas cherché à proposer une terminal introduisant une véritable rupture, sa révolution à lui ce sont les services, non les produits… du moins pour le moment. Le grand gagnant dans tout ça, c’est quand même le logiciel libre : GNU/Linux s’annonce comme être l’OS embarqué de la décennie à venir pour les smartphones.