Laurent Petitgirard (SACEM) sur LCI tire à boulets rouges sur son futur patron … Steve Jobs

Laurent Petitgirard est le président du conseil d’administration de la SACEM que l’on ne présente plus, nous a fait festival sur LCI. La cible ? Apple ! Apple, avec iTune propose un modèle commercial qui hérisse le poil des maisons de disque et de la SACEM. Mais voilà en terme de ventes, Apple a pris tellement d’ampleur pendant que les majors se demandaient comment elles allaient continuer à vendre des cd, qu’il est devenu le premier distributeur de média numériques (ou va le devenir)… ou comment une entreprise qui n’a rien à voir avec la musique va bientôt apprendre aux majors leurs métier.

Et tout ceci agace Laurent Petitgirard qui commet une monumentale bourde en fustigeant une entreprise qui a assez de liquidités pour s’offrir 2 majors et imposer un nouveau modèle économique, laissant ces majors sur la touche. Et quand Laurent Petitgirard est agacé … il se lâche :

« Lorsque l’on discute avec iTunes, on discute avec des gens qui vendent des machines ! Apple se fout de la musique, ils n’en ont rien à faire ! iTunes gagne peut-être un peu d’argent mais ce qu’ils veulent c’est simplement vendre des iPod : ce sont des fabricants de matériel. C’est un alibi ».

Première bourde : Apple gagne peut être un peu d’argent avec iT(h)unes, mais il en gagne énormément tout court et il est tout à fait capable aujourd’hui de s’offrir le dernier maillon manquant à sa chaîne : la production de contenu. Soyez tranquilles, il ne le fera avant que les 4 survivants ne se soient un peu plus entre-tués et qu’ils aient finis d’enterrer le peu de valeur ajoutée qu’ils produisent encore. Ce qui nous amène à la seconde boulette.

Seconde bourde : dire qu’Apple se fout des contenus est une ânerie. Là encore, vu que les majors ne font plus leur métier (découvrir de nouveaux talents) et préfèrent investir dans des niaiseries de Star Academy parce que c’est bien plus rentable, il ne va pas falloir venir pleurer quand Apple ou un autre (au hasard Google) va s’offrir une bonne partie du catalogue mondial. Et le pire c’est qu’ils n’auront pas besoin de croquer une major vu qu’ils tiendront la distribution.

Troisième bourde : opposer constructeurs et producteurs mène à … RIEN, c’est à dire tout ce que vous avez réussi à faire en 15 ans d’Internet : RIEN … de la merde. Un petit refresh de l’oeuvre des “ayants droit” pour soigner l’amnésie de Mr Petitgirard s’impose:

  • “en fermant Napster on va tuer le p2p” … 15 ans après, les échanges par p2p représentent presque la moitié des échanges mondiaux en volume.
  • “on va faire interdire la licence GPL” … la licence GPL sous laquelle sont publiés de logiciels de p2p constitue une brique essentielle de l’informatique mondiale, cher monsieur Petitgirard, qui plus est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité. Je doute qu’armé de votre exception culturelle vous en veniez à bout un jour, mais continuez, l’espoir fait vivre.
  • “Avec les DRM on va empêcher le piratage” : bilan, effondrement accru des ventes de cd puisque ceux vendus ne permettent pas une écoute nomade (autoradio, players mp3 etc …-
  • “74% des français sont favorables à la riposte graduée” : un projet tellement plébiscité que l’amendement 138 a été adopté avec 84% des suffrages afin de faire barrage au projet de loi Création et Internet…
  • “Avec l’HADOPI, les vente de cd vont repartir” : qui peut croire à ça :), d’ailleurs à la SACEM personne n’y croit et c’est pour ça qu’on prépare le terrain pour la taxe des FAI. Monsieur Petitgirard n’y croit d’ailleurs pas lui même. Le temps que l’HADOPI se mette à fonctionner et les CD ne seront plus qu’un mauvais souvenir, comme les cassetes audio.
  • Pourtant, le président du conseil général de la SACEM ne s’en tient pas là et en remet une couche en parlant “interopérabilité” … un mot qui dans sa bouche et celle des majors a toujours provoqué des fous rires chez les professionnels du disque à l’époque ou je travaillais pour cette industrie :

Ensuite, Apple se fout du monde musical et personne n’y peut rien. « Le problème, c’est que le gouvernement le plus décidé qui soit d’aller vers l’interopérabilité, ne peut forcer Apple à rendre son logiciel compatible avec les autres supports. Cela dépasse les compétences de la filière et du gouvernement. Les majors du disque ne sont pas forcément mes amies, mais elles sont confrontées à un constructeur qui se moque des auteurs, des interprètes, et des producteurs ».

Voilà que la SACEM aimerait qu’iTunes soit “compatible” … mais compatible avec quoi ? avec des “autres supports” … hum il semble que monsieur Petitgirard ai un peu de mal avec le vocabulaire technique, il veut rendre compatible iTunes avec des cd, des vinyles, les k7 ? à moins qu’il ne souhaitait parler d’autres âneries des majors qui auront duré quelques années comme, en vrac :

  • créer son propre format audio
  • créer son propre site web pour court-circuiter la distribution (comme toutes les majors on essayé de le faire).
  • créer ses propres systèmes de protection

… je serais juste curieux de savoir combien de millions ont été investis dans ces trois derniers points … en pure perte. QU’elle le veuille ou ou non, l’industrie du disque a déjà perdu la bataille de la distribution, l’époque où les commerciaux d’Universal pouvaient se pointer dans un magasin pour une implantation en imposant des quantités au distributeur, c’est terminé. Il faudra maintenant faire avec, ou mourir.

Un nouveau site gouvernemental pour dénoncer hackers chinois, pirates, terroristes, pédophiles ….

A ce rythme, je commence à me demander combien de billets il me reste à écrire sur ce blog avant qu’il ne soit classé dans la catégorie “hackers chinois” et que le Ministère de l’Intérieur demande à Google de me faire disparaître.

Le gouvernement a récemment ouvert un nouveau site web: https://internet-signalement.gouv.fr qui a pour vocation à dénoncer les contenus répréhensibles. L’idée de base est bonne, d’ailleurs pour le moment, la seule chose que l’on peut signaler concerne le détournement de mineur et la pédophilie.

Je ne peux cependant m’empêcher de penser qu’à terme, il sera possible à une société ou à un particulier, sur simple dénonciation, de faire fermer un blog ou supprimer un contenu qui ne lui plaira pas (trop d’élus, de petits scribouillards locaux et autres influents trollers se sont déjà cassés les dents face à un billet ne dressant pas leur meilleur portrait).

Ce portail s’inscrit dans la suite logique d’un plan annoncé de verrouillage du web et d’errosion de nos libertés individuelles et les demandes de classification de contenus sur Internet souhaitées par des membres du gouvernement se précisent… de toutes façon, mon blog ne souhaitait pas obtenir le label “presse”.

Hadopi et partage wifi : Je suis un hacker chinois … et je vous emmerde :)

Si vous avez loupé l’épisode des hackers chinois c’est par ici que ça se passe, pour mémoire, le Secrétaire Général à la Défense Nationale annonçait que la France était victime de cyber terroristes chinois, que c’était très sérieux … et que c’était un trojan dans MsWord qui avait failli mettre à mal les infrastructures de notre pays (un gros lol confirmé par quelques recherches). Le syndrome du hacker chinois, c’est cette idée très rependue chez les profanes qu’Internet est une zone de non droit peuplée exclusivement de pirates, souvent chinois (cyber racisme ?), de pédophiles et de dangereux gauchistes. Par delà les fous rires que Madame Albanel provoque dans les directions informatique de France et de Navarre lorsqu’elle soutient à la TV avec aplomb que l’adresse ip suffit à confondre, à coup sur, un internaute, se cachent d’autres réalités moins plaisantes.

Je me suis exprimé sur le projet de loi Création et Internet à plusieurs reprises :

  • en qualité de chef d’entreprise dont une partie de l’activité autour du wifi communautaire, est directement mise en péril par l’HADOPI ;
  • en qualité d’internaute ayant développé une certaine expertise en matière de sécurité et à qui on ne fera pas croire les absurdités distillées par le Ministère de la Culture ;
  • en qualité de simple citoyen effrayé de constater la dérive orwellienne de notre société, orchestrée par un puissant lobby.

Ce qui me pousse à vous reparler, une fois encore de la riposte graduée, est une question que de nombreux autres wifistes partageurs me posent.

“Le wifi communautaire est-il mort, la riposte graduée aura t-elle raison de FON et d’Open Mesh … ainsi que de tous les réseaux publics ?”

Voici la réponse que je souhaitais vous faire :

NE DEBRANCHEZ PAS VOS POINTS D’ACCES : Continuez à partager votre connexion, si le mécanisme induit par la Riposte Graduée vous fait écoper d’un email d’avertissement alors que vous n’avez rien à vous reprocher, ceci voudra dire que votre connexion a été utilisée pour échanger des fichiers copyrightés (et là encore je vous promets une belle tranche de rigolade quand je vous reparlerai d’Advestigo et CoPeerRight, mais ce n’est pas encore le moment). Ce téléchargement “illicite” a été fait depuis votre connexion donc l’HADOPI dit que c’est vous le responsable. Que vous partagiez ou non votre connexion volontairement, ceci peut très bien vous arriver et arrivera à de nombreuses personnes.

REAGISSEZ TOUT DE SUITE : l’HADOPI devra tenir à disposition une hotline, contactez les aussitôt pour leur expliquer que vous partagez votre connexion volontairement, ou qu’au contraire votre connexion a été utilisée par un tiers à votre insu.

CONTESTEZ !!! Et pour vous préparer un dossier solide : adressez vous à FON ou Open Mesh pour qu’ils produisent les logs de connexion avec

  • adresse ip
  • adressse mac (elle est falsifiable mais peut donner de précieuses indications sur la marque de l’ordinateur utilisé … ou du moins la marque de la carte wifi).
  • durées de session

RAPPROCHEZ VOUS du collectif La Quadrature du Net qui sera à même de vous orienter sur les démarches à suivre.

TENTEZ LE COUP DES HACKERS CHINOIS : après tout si le Secrétaire Général à la Défense Nationale le fait, pourquoi pas vous ?

Au pire, déconnectez le cable ethernet votre fonera et installez y un firmware Open Mesh afin que nous puissions créer notre propre réseau sans fil local à l’échelle d’un quartier, d’un village, d’une ville … construisons nos propres réseaux d’échange et de partage.

Enfin je m’inquiète sérieusement du poids de la contestation, toute légitime soit elle, de chacun. Les questions en rapport avec les réseaux informatiques sont souvent complexes et la justice leur donne des réponses simplistes non adaptées. Quand on peut lire ce genre d’inepties dans un constat d’huissier (ceci est authentique) :

“cet ordinateur se connecte chaque jour à un site pirate dont l’ip est 192.168.0.254”

… comprenez qu’il y a de quoi avoir froid dans le dos avec l’HADOPI.

Elcomsoft Distributed Password Recovery : un cracker de passwords qui utilise les GPU Nvidia !

elcomsoft password crackerNvidia n’avait peut être pas pensé à ça. D’après cette news parue sur Clubic, un nouveau logiciel du nom de Elcomsoft Distributed Password Recovery, utiliserait le GPU des cartes graphiques Nvidia pour afficher d’insolentes performances pour venir à bout de clés wifi cryptées en WPA, du gestionnaire LAN de NT, de Windows Syskey, de Windows Domain cached credential, des comptes utilisateurs d’Oracle, des documents Office de la version 97 à 2007, des documents au format ODF ainsi que des archives zip et des chiffrages PGP, ou EXE ou encore du noyau UNIX (et non Linux!)… on est plus en sécurité nul part ma petite dame avec tous ces punks à gros GPU !

Une excellente nouvelle non ? Les cartes graphiques vont devenir illégales ou les gens comme Monsieur Henrard vont ils comprendre qu’ils risquent fort de faire eux même les frais d’une loi stupide que le gouvernement tente de faire passer en force ? Pour mémoire, Olivier Henrard (Ministère de la Culture) s’exprimait en ces termes sur Les Numeriques :

Cela signifie-t-il la fin des partages de connexion Wifi pour cause idéologique : réseaux FON, partage social… ?
Voici la réponse détaillée :
Cela signifie simplement que les abonnés à ces connexions, comme tous les autres abonnés, seront responsables de l’utilisation qui est faite de leur accès à Internet par d’autres personnes qu’eux-mêmes. A eux de s’assurer que cette utilisation est conforme à la loi. Et si ce n’est pas le cas, ils se verront appliquer, comme tous les autres abonnés, les mesures prévues par la loi : une différence de traitement ne serait pas conforme au principe d’égalité. Je rappelle par ailleurs que l’obligation de veiller à ce que son accès Internet ne fasse pas l’objet d’une utilisation illégale est d’ores est déjà mise à la charge de tout abonné par la loi (article L. 335-12 du code de la propriété intellectuelle) : le projet Création et Internet ne fait que tirer les conséquences de ce principe existant.

Comprenez que c’est à vous, les particuliers, de trouver la parade au GPU de la carte graphique de votre voisin… il est évident que nous les internautes, nous disposons tous comme Monsieur Henrard, Madame Albanel, Monsieur Nègre ou Monsieur Rogard, de toutes les compétences nécessaires pour créer nos propres algorithmes cryptographiques ultra secure pour ne pas avoir à changer nos mots de passe tous les quarts d’heure… c’est évident, si la loi le dit c’est que c’est intelligent et si nul n’est sensé ignorer la loi, nul n’est non plus sensé avoir moins de bac +8 pour utiliser internet 🙂

Monsieur Henrard a ici loupé une bonne occasion de se taire ! Le report de responsabilité sur les utilisateurs dont le conseiller de Madame Albanel parle se voit très malmené face à de nouvelles techniques de cracking qui ne peuvent que garantir une sécurité que l’on sait maintenant précaire face à de nouvelles techniques aussi efficaces sur le papier. Les moyens de chiffrement commencent à montrer leur limite face à la phénoménale puissance de calcul de ces GPU.

Merci à Epx’ pour le link 😉

La riposte graduée menace le wifi des particuliers comme des professionnels

Vous avez peut être vu passer l’info sur l’Expansion, Clubic, Neteco, Planetwifi, ou plus modestement sur l’un de mes autres sites. Nous avons déployé un réseau wifi maillé assez important aux portes de Paris, au Marché aux puces de Saint-Ouen, au Marché Biron. L’idée était, pour un coût défiant toute concurrence, d’offrir une solution ouverte, open source et performantes. Nous avons réussi notre pari en flashant des foneras avec le firmware Open Mesh. La pose a été assurée par Entreprise Transparence, un autre spécialiste du wifi et de la vidéo-surveillance ip.

Ce type de déploiement est simple à mettre en place et offre l’avantage de mutualiser plusieurs connexions adsl à faible coût au lieu d’investir dans des lignes spécialisées bien plus onéreuses. Toonux y voit également une solution idéale qui, couplée au wimax, pourrait rendre service à bien des communes. Tout pourrait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes s’il n’y avait pas la menace de l’HADOPI qui entend que nous posions des dispositifs de filtrage visant à empêcher tout téléchargement “illicites” … Le problème de la responsabilité en cas d’avertissement se pose donc : qui est responsable ? “La personne qui partage sa bande passante” souhaite répondre l’HADOPI, sur le seul principe qu’elle semble reconnaître “une ip, un coupable”.

Si tel était le cas, ce serait bien là la fin de l’aventure des réseaux mesh communautaires et ouverts pour servir les intérêts de maisons de disques et quelques ayants-droit dont une bonne partie ne paye même pas d’impôts en France.

En aucun cas Toonux ne posera des dispositifs de filtrages, pour la simple raison que n’importe quel filtrage d’Internet est aussi efficace qu’un panneau “interdiction de marcher sur le gazon”.

Allez, imaginez un réseau local wifi et maillé, non connecté à internet, chiffré … sans aucun coût autre que celui d’un boîtier à moins de $ 50 🙂 … plus d’internet, plus de contrôle possible, une multitudes de mini sub-lan échappant à tout contrôle.

SI le net est surveillé, plus personne ne passera par le net et passera ainsi complètement à côté d’une éventuelle offre légale, sujet sur lequel les maisons de disques n’avancent toujours pas …

Jeux set et match pour les pirates.

C’est vous dire à quel point le concept de riposte graduée nous fait rire de par le ridicule des solutions proposées, mortes de l’oeuf. S’attaquer au particulier est la pire des bêtises à faire, ça revient à créer artificiellement une masse critique d’utilisateurs pour que des développeurs proposent des solutions d’échanges cryptographiées ou encore encourager à l’utilisation de Freenet et GNUNet à des fins de piratage.

Nouveau site de la SACD sur Typo3, une oeuvre de l’esprit open source qu’elle ne reconnait pas

Un tout petit billet sur mes amis de la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques), dont je suis très régulièrement le blog tragi-comique (Haaaaan !! … du WordPress, un logiciel libre de pirates de l’internet) de son dirigeant, Monsieur Pascal Rogard, qui distile une désinformation permanente sur des projets de loi dans l’air comme Création et Internet, selon lesquels il faudrait en vrac :

  • tuer tous les réseau wifi ;
  • fliquer tous les internautes en créant des milices légalisée faisant appliquer l’exercice d’un droit privé (comprenez servir l’intérêt de sociétés privées) ;
  • interdire l’utilisation de logiciels non certifiés par un organisme administratif ;
  • saisir des disques durs d’internautes sur simple suspicion et sans aucune preuve tangible autre qu’une adresse ip et une adresse mac (toutes deux falsifiables);
  • couper la connexion des internautes suspectés d’avoir télécharger un mp3 ;
  • tuer le logiciel libre a cause du p2p et changer les termes de la licence GPL ;
  • créer un internet soviétique en tuant son modèle ouvert … j’en passe et des meilleures

La SACD a donc refait son site web en utilisant TYPO3, un excellent système de gestion de contenu, voir un framework, open source. C’est assez amusant quand on connaît la conception de la création et de l’internet vue par Monsieur Rogard. Selon son courrant de pensées, Internet nuirait à la création, ce qui ne l’empêche pas d’utiliser l’un des symboles de la création issue de l’Internet qu’il souhaite par ailleurs voir mourir.

Est-ce un choix économique (ne pas payer de licence) ? Est-ce un choix technique (merde, le logiciel libre ça marche!) ?

La SACD a t-elle fait une donation pour encourager la création sur ce logiciel libre ?

En choisissant un logiciel libre est-ce que cela veut dire que la SACD n’encourage pas la création, ou tourne le dos à l’innovation au grand dam de l’AFDEL, en ne payant pas de licence logicielle.

… En outre, je crois me rappeler qu’il existe une extension bittorrent pour Typo3 … ne faudrait il pas en toute logique interdire Typo3 ?

C’est toujours un grand bonheur de voir des croisés de la défense “des oeuvres de l’esprit” diffusées depuis 20 ans sur un support ridicule, périssable et “DRMisé”, utiliser une oeuvre de l’esprit que par ailleur ils veulent exterminer.