Des artistes, des producteurs, des réalisateurs, des députés et des citoyens unis contre HADOPI

Ça devait bien arriver un jour ou l’autre… nous n’avons jamais douté de l’intelligence et du regard bienveillant des artistes à la fois sur leur public et sur les usages de l’Internet. Le 28 avril dernier se tenait à l’Assemblée Nationale une conférence de presse réunissant des députés de tous bord (UMP, PC, Verts, PS et MODEM), des artistes, des producteurs, des réalisateurs, des éditeurs et de simples citoyens, des collectifs, des associations de consommateurs ( La Quadrature du Net, l’UFC Que Choisir, Libre Accès…) pour dénoncer l’absurdité de l’HADOPI. Voici la vidéo complète de la conférence de presse très instructive qui redonne un peu d’espoir aux personnes désireuses d’apporter des solutions à de vrais problèmes souvent mal formulés.

Rejet de l’HADOPI par l’Assemblée Nationale, quelles conclusions en tirer

image-1Il s’agit d’une très grande bataille que nous venons de gagner. Tous les internautes ne sauraient trop remercier chaleureusement les députés Billard, Brard, Bloche, Paul, Tardy et Dionis du Séjour pour le travail accomplis dans des conditions parfois à la limite du supportable.
L’HADOPI passée devant le Parlement en procédure d’urgence comme extension d’une loi anti terroriste, ce n’était à la base pas le meilleur message à faire passer aux internautes. Nous n’avons jamais été des terroristes, encore moins des “pirates” ou des voleurs.
Ce texte techniquement inapplicable à la constitutionnalité douteuse à finit par excéder Mr Dionis du Séjour, qui en la forme donnée par la Commission Mixte Paritaire, lui est resté en travers de la gorge.
Voici donc un enseignement : une loi demandée dans l’urgence doit viser le consensus, en ne lâchant rien le gouvernement s’est mis tout le monde à dos. une loi demandée dans l’urgence ne peut avoir pour dessein de privilégier une petite frange de la population et des grosses sociétés, en France, le pouvoir est encore au peuple et des lois liberticides ne passent pas comme le gouvernement le souhaiterait. Tout ceci est très encourageant.

Il s’agissait bien de déni de démocratie de la part du Ministère de la culture, ni plus ni moins.
La rumeur court que Patrick Bloche aurait passé son tour de parole pour profiter du fait que les députés UMP se soient absentés pour manger et que le vote puisse se tenir assez rapidement. Une grande intelligence politique qui enfonce encore le clou sur l’attitude déplorable des députés de la majorités qui considéraient comme acquis le scrutin.
La pugnacité des opposants a porté ses fruits, merci aux 5 gus dans un garage, merci à la Quadrature du net, merci aux mousquetaires les internautes sauront se souvenir de vous dés qu’ils en auront l’occasion. Merci également à PCInpact et Numerama pour leur travail d’information juste.