Étiquette : dpi

De ces voleurs qui tuent les artistes

Quand on entend Nicolas Sarkozy qui entend “sauver la création », on se dit qu’elle est en très grand danger. Il faut avouer que pour la musique, ce n’est pas tout à fait faux. Si l’industrie du disque n’est pas aussi moribonde qu’on aimerait nous le faire croire, les artistes, eux s’apauvrissent bel et bien

HADOPI : Glasnost sur le Deep Packet Inspection ?

La Haute Autorité a daigné répondre à mes interrogations sur la Deep Packet Inpection, vous trouverez les questions ici, et la réponse de l’HADOPI , là. J’ai lu très attentivement cette réponse et j’y vois deux trois choses intéressantes : Dans un premier temps, le fait que l’HADOPI, par le biais d’une réponse officielle, fasse un premier

DPI : une réponse officielle de l’HADOPI

J’ai reçu ce soir une réponse de la haute autorité concernant ce billet sur le Deep Packet Inspection, dans lequel je vous faisais part des inquiétudes que je partage avec de nombreux internautes. Il s’agit donc d’une réponse officielle de l’HADOPI, et elle est relativement… surprenante. Pour ne pas mélanger les genres, je ne la

La menace Deep Packet Inspection : analyse de la compromission d’un FAI

L’analyse en profondeur de paquets (DPI) en coeur de réseau est le nouveau fantasme de la SCPP. Marc Guez son directeur ne doute pas un instant que grâce à cette solution miracle, il pourra reconnaître la légalité des octets qui transitent sur les réseaux des fournisseurs d’accès. En théorie, il n’est pas loin d’avoir raison. En pratique,

La Deep Packet Inspection en coeur de réseau

Début mai 2010, je vous expliquais sur ce blog que la Deep Packet Inspection était bien dans les bacs. Le terme de “quasi neutralité” en conclusion gouvernementale qui avait pour l’occasion savamment instrumentalisé cette vénérable institution qu’est l’ARCEP, laissait peu de doutes sur la question. Plus tard, au mois de juin, quelques recherches m’avaient amené à

Neutralité du Net : la “quasi censure” est préconisée dans le rapport du Gouvernement

Le mois d’août promettait d’être riche en sucre, on a pas été déçu. La semaine dernière c’était une ordonnance de référé qui demandait poliment (sous peine d’amende de 10 000 euros par jours) aux fournisseurs d’accès Internet (pas tous, juste les 7 plus gros) de bloquer, par tous les moyens possibles (DPI, blocage DNS, IP,

Stochastic Packet Inspection et DPI : vers un Net quasi plus neutre du tout

L’opérateur historique, ce n’est pas que les logiciels de sécurisation un peu douteux ou un service marketing vivant sur une autre planète. Orange est aussi (et surtout) un groupe mondial dont les projets de recherche et développement sont ultra pointus. Il faut bien faire la différence entre les produits marketing grand public que l’entreprise commercialise