EDIT : Lire la réponse de l’INPI (à laquelle j’accorde peu de crédit car son véritable auteur est inconnu et sous entend que ce qui a été donné comme excuse à Isabelle n’a jamais existé). Celle ci, elle commence comme ça : « notre partenaire principal, l’INPI, est farouchement opposé à ce que l’exposition donne la parole