Des applications de P2P sécurisées et anonymes sont déjà disponibles pour contourner l’HADOPI

Comme expliqué à mainte reprises, le Ministère de la Culture s’appuie sur un postulat de départ complètement stupide : une ip = un coupable

Seul problème : une IP ne peut attester de l’identité d’un téléchargeur. Pirate bay menace carrément d’inonder ses trackers bittorent d’adresse ip aléatoires de manière à fausser complètement le mécanisme de riposte graduée. Par ce biais les mails seraient systématiquement envoyés à de parfait innocents pour les fait qu’on leur reproche. Et tout le problème est bien là, les sociétés privées mandatées par les ayants droit que sont Advestigo, CopeerRight et consors ne peuvent qu’observer ce qui est observable.

Nous allons donc en toute logique assister à une migration massive des utilisateurs de réseau p2p classiques vers des applications préservant l’anonymat et introduisant la cryptographie lourde. Dans cette course à l’armement, les internautes ont une bonne longueur d’avance, d’une part avec les application de p2p déjà disponibles, mais aussi et surtout avec d’autres protocoles d’échanges de fichiers qui vont de la pièce joite email, à DCC, en passant par les newsgroups et les réseaux wifi maillés urbains. Voici 6 exemples d’applications déjà disponibles :

ANts P2P : Ants masque les ip et crypte la communication des échanges, il s’agit d’un projet open source hosté sur Sourceforge. Voir le site officiel

MUTE : MUTE dit s’inspirer du fonctionnement des colonies de fourmis pour “créer une intelligence collective”. Il n’utilise pas de liens directs pour les échanges, de cette manière, il contourne le plus simplement du monde le dispositif de l’HADOPI. MUTE est aussi Open Source. Voir le site officiel

Freenet : Freenet est un réseau informatique anonyme et décentralisé construit sur l’Internet. Il vise à permettre une liberté d’expression et d’information totale fondée sur la sécurité de l’anonymat, et permet donc à chacun de lire comme de publier du contenu. Il offre la plupart des services actuels d’Internet (email, téléchargement, web, etc.). Freenet a été créé suite à une inquiétude croissante à propos des libertés sur internet. ( source Wikipedia ) – Voir le site officiel

GNUnet : GNUnet est une infrastructure de réseau pair à pair sécurisé qui n’utilise aucun service centralisé ou de confiance (…) L’anonymat est obtenu par le fait que les messages envoyés par un pair ne peuvent pas être distingués des messages routés par ce même pair. Tous les pairs agissent en tant que routeurs et utilisent des connexions chiffrées avec une utilisation stable de la bande passante pour communiquer entre eux. GNUNet est, avec Freenet, surement le framework le plus prometteur. Comme son nom l’indique il est aussi open source. Voir le site officiel

WASTE : Encore un système client / serveur de p2p entièrement sécurisé et anonymisé, reposant sur une architecture distribuée, chaque noeud route le trafic, les liens sont encrypté grâce à Blowfish et les sessions sont authentifiées par une clef publique RSA. Il est open source et le projet est également hosté sur Sourceforge.

Zultrax P2P : Zultrax utilise le réseau GNUtella, la liste des features autour de la sécurité et de l’anonymat semble convaincante et suffit sans aucun problème à contourner les dispositifs de l’HADOPI, aucune information récoltée sur le réseau sécurisé de Zultrax, ZEPP, ne peut être exploitable.. Voir le site officiel

Le service de partage de fichiers de Free emmerde les majors ? Et bien les freenautes emmerdent les majors … ça tombe bien non ?

Univers Sales Musiques et ses copines majorettes ont trouvé, après les newsgroups, un nouveau point sur lequel asticoter les freenautes, le service de partage de fichiers volumineux : http://dl.free.fr … Pour ceux qui ne connaissent pas, ce service permet d’envoyer sur un serveur un très gros fichier, d’en notifier le destinataire par email pour que ce dernier puisse télécharger à pleine vitesse le fichier en question. Bref c’est un service utile qui rend des services à de nombreux professionnels comme particuliers.

Evidemment des gros malins ont découvert qu’il était possible d’envoyer des fichiers copyrightés … les majors ont probablement consulté une cohorte d’experts en sécurité informatique pour dresser ce constat édifiant :

“oh mon dieu … mais les freenautes ne feraient pas ça quand même ?”

“Les freenautes sont des pirates, il parait même que bien compréssé en 14khz, on peut envoyer un album complet en pièce jointe à un mail @free.fr” !!

C’est scandaleux non ?

Sur une disquette 1,44mo aussi on peut mettre des mp3 … les disquettes devraient être interdites puisqu’elles servent de support au piratage !

Interdisons les mails (et ouai ! sur gmail on peut stocker 3 films, avec gspace on peut en envoyer à ses potes …), interdisons le serveur Apache … trop performant… mais la connerie ça serait dommage de s’en passer, alors continuons à engraisser l’industrie de la sous culture de masse musicale bien plus importante que l’internet.

Comme pour Napster en son temps, le majors n’ont toujours rien compris, elles luttent contre l’évolution au lieu de remettre leur métier en cause, elles tuent les artistes qui du coup préfèrent l’auto production et des modes de distributions qu’ils maîtrisent (à l’image de Manu Chao qui court-circuite toute la filaire en se faisant distribuer dans des kiosques à journaux ou de Radiohead sur le net qui propose un prix pour son dernier album à la discrétion de l’internaute) et c’est tant mieux …

Cette daube ci-dessous résume à elle seule le néant créatif dans lequel se trouvent les majors et les distributeurs face à la technologie (oui … la merde qui suit a bien été distribuée par la FNAC … non ce n’est pas une blague).

[wp_youtube]y2E2iEZASjI[/wp_youtube]

Bref si ces crétins arrivent à faire fermer ce service d’envoi de fichiers fort pratique, en voici d’autres équivalents que vous pourrez continuer à utiliser :

http://www.transferbigfiles.com
http://www.gigasize.com
http://www.yousendit.com
http://www3.bigupload.com
http://www.sendspace.com
http://www.driveway.com
http://filesanywhere.com

Et puisque l’on prend vraiment les freenautes pour des cons, voici celui proposé par le ministère de la culture, celui là même qui invective Free pour son service dl.free.fr :

http://zephyrin.ext.culture.fr/

… sachez simplement qu’il en existe des dizaines .. peut être des centaines.

En attendant, nous vous invitons à boycotter purement et simplement les produits culturels distribués par cette bande d’imbéciles sous couvert de la SPPF, du SNEP, de la SACEM et surtout d’un droit d’auteur franco-français et complètement anachronique … mais qu’attend la commission européenne pour réagir ?

Je n’invite pas au piratage mais bien au boycott pur et simple des majors et de leurs produits, au refus de l’abrutissement des masses. Pour exprimer ce refus nous vous invitons même a partager vos fichiers mais de manière chiffrée : oui c’est un appel au crypto terrorisme : échangez et partagez crypté ! Voici des outils qui devraient vous rendre service :

http://winscp.net/eng/docs/lang:fr

http://gnunet.org/?xlang=French

http://www.tribalweb.net/tour/accueil.php