Logiciel de sécurisation HADOPI : un point sur le projet

Comme tout le monde se demande ce que va devenir le logiciel de “sécurisation” HADOPI et que les informations sont particulièrement compliquées à obtenir, voici en exclusivité mondiale un document extrait d’Hadopileaks, le site qui défraie la chronique en publiant des images insoutenables et qui met sur les dents la NSA, le MI6, la DST, Interpol  …

Après des heures d’investigation, nous avons mis la main sur un document exclusif que nous diffusons ici.

Il s’agit d’un état d’avancement sur le projet de logiciel de sécurisation HADOPI labellisé par la HADOPI elle-même répondant scrupuleusement aux processus définis par une méthodologie qui a fait ses preuves depuis de nombreuses années et que tous les chefs de projets connaissent bien : la méthodololie à la R.A.C.H.E (Rapid Application Conception and Heuristic Extreme-programming).

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Crédit : IILaR (l’International Institute of La RACHE)

Greetz : Pollux pour le lien 😉

HADOPI et failware de “sécurisation” Orange

La sécurité par l’obscurantisme est de l’avis de tous les spécialistes une erreur stratégique. L’épisode d’hier sur le logiciel de “sécurisation” HADOPI était malheureusement dramatiquement prévisible. D’ailleurs Cédric Blancher, il y a quelques jours, signalait l’important risque qui planait autour de ces solutions de “sécurisation” et rappelait de tristes épisodes où ce genre de failwares se sont illustrés.

Et bien l’histoire s’est répétée à croire qu’il ne pouvait pas en être autrement…

Mais quand on y pense c’est quand même assez surprenant :

  • Ensuite parce qu’il semble que des internautes aient trouvé des choses vraiment très suspectes, comme ce HadopiTechnicalServlet qui laisse planner un doute sur ce que deviennent les données collectées par ce logiciel de “sécurisation”.
  • Enfin je me sens assez partagé entre colère, incompréhension et espoir. La colère pour la désinformation et ce n’est pas la première fois que l’opérateur nous fait le coup, l’incompréhension car ceci ne peut profiter à personne, ni aux artistes qui n’y gagneront rien, ni aux internautes qu’on prend manifestement pour des crétins (vous achèteriez une camera de video surveillance municipale à placer dans votre salon vous ?), et l’espoir qu’un jour ou l’autre, tout le monde ouvrira les yeux sur le danger HADOPI.

Mais voyons le bon côté des choses :

La sécurité à deux euros par mois, ça n’existe pas, la sécurité est un ensemble de process, pas un produit.