Comme expliqué à mainte reprises, le Ministère de la Culture s’appuie sur un postulat de départ complètement stupide : une ip = un coupable Seul problème : une IP ne peut attester de l’identité d’un téléchargeur. Pirate bay menace carrément d’inonder ses trackers bittorent d’adresse ip aléatoires de manière à fausser complètement le mécanisme de