Étiquette : p2p

HADOPI : les poids lourds sont pas contents

Il est bien loin temps où Christine Albanel, alors ministre de la Culture et Franck Riester, rapporteur du projet de loi se targuaient d’un magnifique accord populaire où dans un large consensus, industriels, fournisseurs d’accès, associations d’utilisateurs du Net et ayants-droit signaient les yeux fermés les accords de l’Elysée qui ont engendré HADOPI. Les moyens de sécurisation

La HADOPI va t-elle dédommager les FAI ?

En dehors de SFR et ses DNS en carton (qui étaient encore en carafe aujourd’hui) qui assume promptement son zèle pour communiquer gratuitement l’identification des adresses IP de ses abonnées à la HADOPI, les autres fournisseurs d’accès n’ont toujours pas de réponse concernant le paiement des frais engagés dans l’identification des personnes qui n’ont pas compris que

TorrentReactor s’offre une ville en Russie

TorrentReactor, l’un des poids lourds du Peer to Peer au niveau mondial, annonce sur son site web qu’il se serait payé un petit village en Russie anciennement nommé Gar pour la modique somme de  $ 148 000. TorrentReactor se serait même permis de le renommer à son propre nom (ТОРРЕНТРЕАКТОР). Le coin est un peu paumé, en

Hadopi : Seedfucking à l’Assemblée Nationale

Non, nos députés ne s’adonnent pas à de nouvelles pratiques sexuelles divergentes sur les bancs de l’Assemblée Nationale. En revanche, Seedfuck, le petit programme qui innonde les réseaux P2P et qui commence à proliférer dans d’innombrables versions sur le net (en java, en php, en python, en c#, en C++, en perl …), inquiète suffisamment

HADOPI : TMG pourrait injecter votre propre adresse IP sur Emule

Bon là vous allez voir, on a touché le fond, ou quand les sociétés privées emploient des méthodes qui fricottent avec l’usurpation d’identité pour vous piéger. Nous nous étions posé, la question de la légalité de l’injection d’IP spoofées avec l’outil Seedfuck. Tout d’abord, il faut lire le troisième commentaire de cette page, il semble