Pour Besson Wikileaks est un site criminel

flattr this!

Julian Assange

Julian Assange

Eric Besson était sur Europe 1 ce matin. Pénible comme intervention. Vous pouvez l’écouter ici, ça commence vers 14’30 ». Toute la pénibilité de l’homme qui sait qu’il fait le choix de s’engager sur une pente glissante mais qui est obligé de passer par là s’il veut être entendu dans tout ce bruit. Et bien  tout ça ne sent franchement pas bon à la veille de la seconde lecture de LOPPSI 2, les intérêts du ministre de l’industrie qu’il est (et il le rappelle, Internet est une industrie), convergent avec ceux de certains fournisseurs d’accès, des équipementiers, et convergent également avec l’orientation sécuritaire de la politique actuelle du gouvernement. L’affaire Wikileaks devrait donc naturellement s’inviter dans les débats de l’Hémicycle et j’ai bien peur que l’on ne se mette à reparler de technologies de reconnaissance de contenu ou encore plus stupide, comme un gros bouton rouge pour couper l’Internet.

Besson un avant-goût de cleanternet

J’ai été soufflé de l’aplomb avec lequel Eric Besson, s’est substitué à un juge français et américain en même temps pour décréter Wikileaks comme une organisation criminelle. Notre ministre fait des raccourcis un peu rapides : il part du principe admis que Wikileaks est un site criminel parce qu’il a volé des documents, première erreur, Wikileaks n’a rien volé, il a diffusé des documents supposés volés. Quand on lui demande pourquoi il n’attaque pas le quotidien le Monde, Eric Besson n’en ramène d’ailleurs franchement pas large. Eric Besson lâche ensuite une position bien tranchée sur le rôle de l’État dans le cadre de la censure d’un site web : « l’Etat a son mot à dire ». Le ministre se lance après dans une définition de ‘l’Internet libertaire’ pour lui, c’est l’Internet des pédophiles et des terroristes. Peu de doutes, Monsieur Besson a bien envie de nettoyer ton Internet, il a décidé que l’État devait se prononcer sur la légalité des contenus sur Internet et qu’il est à même de juger un homme, quitte à se soustraire à la justice… américaine.

Le Cablegate aura un effet positif, les véritables intentions des uns et des autres en matière de filtrage vont pouvoir librement s’exprimer et on verra qui défend quelle position. On devrait donc vite voir assez clair dans le jeux de personnes qui ont tout intérêt à tenter de filtrer Internet. Grâce au Cablegate, on aura au moins appris qu’Éric Besson se fout bien qu’un juge ait à se prononcer sur la légalité d’un site web ou pas, le shériff, c’est lui.

Mise en cause de la vie d’autrui

Eric Besson condamne de fait Wikileaks en retenant un chef d’inculpation que même les lawyers de la Maison Blanche n’ont pas retenu pour poursuivre Wikileaks (en tout cas ça leur semble bien moins évident que pour monsieur Besson), d’ailleurs le site ne fait pas à ma connaissance l’objet de poursuite directe, c’est Julian Assange que l’on poursuite pour un un très supposé crime sexuel… et on va voir la tronche du crime.

Le mandat d’arrêt international contre Julian Assange, cette red notice Interpol ne parle même pas de viol, d’agression sexuelle; juste un « sex crime » qui fait référence à un « rapport sexuel non protégé« …. pas une agression, pas un viol, pas une mise en danger de la vie d’autrui (ou alors leur astuce juridique est là mais ils auraient pas oser quand même.. c’est un peu grossier)… c’est un homme, l’homme le plus recherché du monde… que l’on recherche officiellement dans le monde entier pour ne pas avoir mis de capote !

Pourtant, Eric Besson invoque lui une mise en danger de la vie d’autrui et soutient que l’État américain a porté plainte pour des activités criminelles.

Et bien montrez nous un indice de cette plainte, car la red notice elle, elle n’en parle pas.

22 Comments

on “Pour Besson Wikileaks est un site criminel
22 Comments on “Pour Besson Wikileaks est un site criminel
  1. pour l’histoire de la capote, il est même plusieurs fois mentionné que celle-ci aurait rompu durant l’acte, pas qu’elle n’a pas été mise …

    • PAs étonnant que les forces de l’ordre UK semblent attendre afin d’en savoir plus. J’ai cru lire qu’il sont très a cheval sur une utilisation correcte des outils et au respect de la procédure. Claquer une red notice interpole pour ca … ahem …

  2. le rapport complet de l’affaire de « sex par surprise » suédois:
    http://www.dailymail.co.uk/news/worldnews/article-1307137/Supporters-dismissed-rape-accusations-WikiLeaks-founder-Julian-Assange–women-involved-tell-different-story.html

    très intéressant, on y apprend entre autre, qu’être monsieur wikileaks permet de pécho, ce qui est a mon sens une motivation suffisamment compréhensible pour AAssange de se battre pour le maintient en ligne de wikileaks

    On l’accuse aussi de préférer les blondes dans la vingtaine, ce qui est certainement très surprenant pour les suédois, évidement pas habitué à ça

  3. Un billet sympa sur le sujet (aussi bien que les tiens ;))

    http://www.christian-faure.net/2010/12/04/la-tragedie-wikileaks/

    [...]On ne parle pas de rumeurs, les documents sont vrais et il est difficile de s’opposer à la diffusion de la vérité. Quel principe, dans notre civilisation occidentale, peut-on placer au dessus de la vérité ? La justice elle-même recherche la vérité pour juger.[...]

    A la base nait une réflexion sur le système DNS : http://www.zdnet.fr/blogs/infra-net/de-wikileaks-a-une-gestion-distribuee-des-dns-39756594.htm#xtor=RSS-1

  4. J’ai écouté attentivement ce que disait Mr Besson (merci pour le lien) et effectivement, il me semble qu’il entretient là des liaisons dangereuses avec la confusion des pouvoirs.Mais peut être n’est il pas au courant qu’il existe dans notre pays le principe de séparations des pouvoirs, tout comme il n’était pas au courant de la circulaire au sujet de l’expulsion des roms (http://www.lepoint.fr/societe/expulsion-des-roms-besson-je-n-etais-pas-au-courant-de-la-circulaire-13-09-2010-1235522_23.php). D’ailleurs il le dit lui même (à partir de 17 min 30) il ne comprend pas bien sur quelle base le patron d’OVH a saisi le juge des référés…. C’est navrant, à en pleurer….

  5. Par ailleurs, si Môsieur Besson était intelligent, ça se saurait.

    Quant à ça : « l’Internet libertaire’ pour lui, c’est l’Internet des pédophiles et des terroristes »

    Je lui suggère de tourner son regard vers son ministre de la Qulture, son bouquin et le court métrage qu’il a produit (trouvable sur internet).

    Indignation à deux vitesses, le Besson !

  6. Besson peut bien raconter ce qu’il veut : en fait, il a déjà perdu. Personne ne connaît mieux Internet que ceux qui le font.

    …ça fait bien longtemps que je me dis que le jour où les hackers, les geeks, les nerds et autres variétés d’informaticiens et de bidouilleurs se fâcheront, ça fera très mal. J’ai regardé grandir Internet depuis 15 ans entre les mains de cette armée silencieuse, mais plutôt pacifique, au départ.

    Seulement, avec ce qu’on leur a balancé comme insultes et brimades ces derniers mois, et Hadopi, et Loppsi et Acta, etc, c’est évident qu’ils ne vont plus se laisser faire. Et c’est tant mieux.

    Wikileaks : « tentez de nous abattre, nous reviendrons plus forts »

    http://lohiel.over-blog.net/
    http://www.mediapart.fr/club/blog/lohiel/051210/wikileaks-tentez-de-nous-abattre-nous-reviendrons-plus-forts
    http://twitter.com/#!/Lohiel

  7. Les américains accusent Wikileaks d’irresponsabilité, je ne me prononcerai pas en ce qui concerne les documents publiés, mais ce qui est sûr, c’est que Julian Assange ne fait pas preuve de beaucoup de responsabilité dans ses pratiques sexuelles.

    • et pour quelles raisons exactement?

      parce que même si sa capote a pété, il aura au moins eu le mérite d’essayer ^^’
      c’est plus que beaucoup d’autres

  8. Ah, ah, ah. Mais Besson est un clown, comme les autres.
    Il est à pour faire un boulot, un sale boulot : celui de videur de boîte de nuit, de porte-flingue (ben oui c’est la mafia) de sa Grandeur décatie.
    La cible de la comm. c’est la Michu, cette ménagère de -50 balais qui kiffe Pernaud et ses oubliettes de 13 h.
    Et pour Mme Michu, lorsqu’un titulaire du brevet de ministre dit que Tartampion est un pédophile c’est forcément vrai !
    Forcément, vu que c’est un ministre, eh !

    C’est également un combat de coq car même si la source disparaît d’OVH mais qu’elle est répliquée 30 fois chez ce même OVH par le jeu des serveurs perso, le Besson il ne mouftera pas, tout comme il ne moufte pas lorsqu’on lui parle de Le Monde.
    Maintenant qu’il l’a ouverte (malgré lui) il faut qu’il s’en sorte avec les honneurs.
    La justice il n’en a rien à foutre car, présentement, elle ne le sert pas.
    Sinon, il aurait asséné un vaillant « laissons la justice faire son travail ».
    Db

  9. Oui, on approche de l’heure de vérité : l’affrontement direct entre les institutions, les Etats, les establishments, les corps constitués… et « les gens », les individus.

    Les enjeux pour le pouvoir sont cruciaux.

    Ils vont mettre le paquet pour discréditer, récupérer, saboter internet dans cette lutte à mort entre « eux » et « Nous ».

    Rajoutez à ça la déclaration délirante de Cantona : le 7 décembre, tout le monde retire son argnet de la banque, le système s’écroule.

    Ahhhhh ! Que ça fait du bien de rire un peu de tous ces minus étriqués et sans imagination !

  10. @Henri: Oui, c’est clair: on approche de l’heure de vérité; les sociologues tirent la sonnette d’alarme (depuis presque 4 ans), mais ça, personne n’en parle.
    Pour ce qui est de Cantona, le système ne va pas s’écrouler (quoique, si ça fait *vraiment* boule de neige…), mais si les gens persistent, ça risque de lui faire bien mal au trou de balle.
    Et si l’on y regarde de près, il a totalement raison: « on » (les cons-tribuables) les a sauvé et elles ne trouvent rien de mieux à faire que de se précipiter pour recréer des produits purement financiers aussi merdeux que ceux qui ont déclenché la crise.

  11. Amusant de voir les réactions envers wikileak alors que c’est le vide sidéral à l’encontre du réseau « échelon » mis en place par nos grands amis américains pour faire joli dans l’interception des réseaux téléphoniques, flux émissifs de tous ordres(fax, ordi, portables) etc…
    Amusant de la part de nos gouvernants adeptes du sécuritaire et de la transparence à nous protéger de ces écoutes et à y voir clair quand à cet espionnage « institutionnel » américain

Laisser un commentaire