L’ombre de l’Opus Dei plane sur le projet de normalisation européen du filtrage du Net

flattr this!

opus dei

Opus Dei

Aujourd’hui suite à un tweet de @manhack je découvre, dans une réponse du gouvernement que l’AFNOR et son pendant espagnol, l’AENOR plancheraient sur un projet de normalisation de dispositifs de filtrage du Net. Il me faut un petit temps, quelques recherches sur le Net, deux trois coups de fil… et hop, l’évidence est là, sous mes yeux. Quelque chose d’assez pestilentiel plane dans cette histoire de filtrage, creusons un peu cette nébuleuse où s’entremêlent business, politique, contrôle du Net, sectes et lobbying. Une entreprise de sécurité informatique liée à une secte, ce n’est pas quelque chose de nouveau, on se rapelle par exemple de l’éditeur antivirus Panda Software et de ses liens avec l’Église de Scientologie. Nous allons donc tenter de comprendre un peu mieux le background de ce projet de normalisation pour tenter d’y voir un peu plus clair.

Dans la réponse faite au député Mignon, on peut lire « La version expérimentale de cette norme a été publiée par l’AFNOR en janvier 2010. Elle sera présentée devant le bureau technique du Comité européen de normalisation dans le cadre du comité de projet « Filtrage Internet » (Project Committee « Internet Filtering »). Ce comité est animé par l’Agence espagnole de normalisation (AENOR). La publication d’un premier document européen est envisagée d’ici la fin de l’année 2010. Par ailleurs, le secrétariat d’État à la famille et à la solidarité soutient des actions de sensibilisation et d’éducation aux médias menées par des associations tant auprès des jeunes dans les établissements scolaires que des parents. »

L’affaire remonte à 2006, OPTENET, une société d’origine espagnole est accusée d’avoir extrait les listes d’accès d’une solution de contrôle parental d’origine française, celle de la société XOOLOO. Au milieu de cette affaire, on trouve également le nom de grands FAI : ORANGE (à l’époque WANADOO / NORDNET à qui nous devons par exemple un certain failware HADOPI), CLUB INTERNET et TELECOM ITALIA. ORANGE aurait laissé fuiter les listes d’accès (constituées manuellement par la société XOOLOO)… négligence caractérisée ou intention délibérée, même si j’ai bien ma petite idée sur les modalités d’extraction de ce genre de liste, je ne suis pas dans le secret des dieux. Sachez simplement que c’est la solution de XOOLOO qui était intégrée à l’offre Securitoo commercialisée par Wanadoo sur abonnement et packagée par NORDNET… on ne change pas une équipe qui gagne.

Le scandale éclate en mai 2007 dans les pages de Libération qui nous apprend dans un article intitulé « Optenet, chapelle de l’Opus Dei » les liens étroits entre OPTENET et l’Opus Dei, je cite :

« Optenet, créé en 1997, s’appelait avant Edunet. Son siège est à San Sebastián. Elle emploie aujourd’hui «130 professionnels» et possède des antennes en Europe, au Brésil, au Mexique et aux USA. En France, Optenet Center compte parmi ses membres fondateurs Alberto Navarro Mas, gérant de la SARL. Il pilote le bureau d’Optenet à Paris. C’est aussi le gérant des éditions Le Laurier, spécialisées dans les publications de l’Opus Dei, et sise au 19, rue Jean-Nicot, à Paris. Cette ruelle du VIIe arrondissement abrite au numéro 6 le centre Garnelles, le plus fréquenté des treize lieux de rencontre gérés par l’Opus Dei à Paris. C’est à cette adresse qu’est domicilié professionnellement Alberto Navarro Mas. C’est là aussi qu’est domiciliée l’Acut (Association de culture universitaire et technique), considérée comme un des satellites de l’Opus Dei. »

Niant tout lien avec l’Opus Dei, OPTENET s’offre un droit de réponse peu convainquant suite aux révélations de Libération.

En fouillant un peu plus on trouve sur Légalis un résumé complet du feuilleton, l’histoire est passionnante, on y apprend que Xooloo a mis trois ans pour constituer sa base de données de sites filtrés alors qu’Optenet ne mettra que quelques semaines, l’usage d’un crawler est soupçonné. Concernant la fuite de la base de données, Orange est accusé de complicité par la société XOOLOO.

« Attendu que France Telecom n’apporte pas la preuve qu’elle avait reçu l’autorisation de Xooloo pour fournir à Optenet la base cryptée de Xooloo, le tribunal dira qu’en agissant ainsi, France Telecom a eu une application fautive du contrat, qu’elle s’est mise en contradiction avec l’article L.342-1 du code de la propriété intellectuelle et que les moyens présentés par France Telecom pour démontrer qu’elle a exigé d’Optenet des garanties de confidentialité sont inopérants, »

En fouillant même encore un peu plus, il semble que la base de données de XOOLOO, remixée à la sauce OPTENET, se soit vue intégrer des sites dont les contenus n’ont pas de caractère choquant, les critères semblent tout de suite plus « religieux » qu’en rapport avec la protection de l’enfance.

En 2009, on retrouve XOOLOO et OPTENET, aux côtés d’associations de protection de l’enfance (Droit@l’Enfance, E-Enfance, Action Innocence), à l’AFNOR, pour définir une ligne directrice en vue d’une normalisation des solutions de contrôle parental.

Aujourd’hui, je dois vous avouer que l’implication OPTENET dans ce projet me laisse particulièrement perplexe sur les motivations profondes de normalisation des outils de filtrage demandée par Nadine Morano alors en charge de ces questions. Fabrice Epelboin avait mis en garde sur une dérive puritano religieuse de l’exploitation des questions de filtrage du Net, il semble qu’en Europe, elle revête un caractère carrément sectaire, je ne suis qu’au début du fil, et quand je tire, je sens bien la pelote… OPTENET semble très actif dans le lobbying européen relatif aux questions de l’enfance et ses solutions sont assez reconnues pour s’être même vues décerner une récompense européenne, le prix IST de l`innovation (Information Society Technology) par la Commission Européenne. Au niveau français, OPTENET, arbore aussi le logo officiel du ministère de l’éducation nationale. Vu le passif de la société, j’ai le sérieux pressentiment que ça ne sent pas bon du tout.

J’espère en avoir assez dit pour vous donner l’envie de creuser un peu plus le sujet, comme d’habitude, je vous invite à faire vos propres recherches et à être particulièrement vigilants sur cette histoire qui présente tous les ingrédients d’un bon gros scandale. Nous ne pouvons pas laisser un sujet aussi grave et sérieux que la protection de l’enfance devenir une porte d’entrée à une dérive sectaire au plus haut niveau européen, dont le cheval de bataille serait le filtrage du Net.

Si vous avez du temps, n’hésitez pas faire des recherches et à remonter des informations suspectes, mon petit doigt me dit qu’on en est qu’au début.

EDIT : 21h00

  • J’ai contacté l’AFNOR qui a répondu en toute transparence à mes questions, sa position est claire, elle s’est opposée (au nom de la France) à cette norme expérimentale visant à transmettre les blacklists aux FAI afin de laisser à ces derniers le loisir de filtrer sans que le particulier ne puisse exercer de contrôle de lui même (DNS Menteur). Cette norme expérimentale est sensée être adoptée en Janvier 2011.
  • En continuant mes recherches, j’ai découvert que la solution d’OPTENET était l’une des deux solutions gratuites (avec la solution SAFE EYE) proposées par le gouvernement australien. Là bas, les listes de filtrage ont fait grand bruit puisque comme on s’en doutait, on y trouvait aussi des sites dont la nature n’avait pas un caractère répréhensible par le droit australien.
  • En grattant encore, on trouve assez simplement ce billet. On y apprend que OPTENET se nommait autrefois EDUNET. Sur son site, EDUNET proposait des contenus pour le moins assez particuliers comme ces pages : http://web.archive.org/web/20031210143415/www.edunet.es/ideas/index.htm qui ne sont plus en ligne mais que l’on retrouve avec Webarchive. On y apprend que selon cette société, l’homosexualité est une maladie qu’on attrape à la naissance ou plus tard : http://web.archive.org/web/20031005032609/www.edunet.es/ideas/homosexu.htm (point n°6).
  • Au niveau français, OPTENET semble compter l’éducation nationale parmi ses clients et arbore fièrement le logo du ministère sur l’un de ses sites : http://www.education.optenet.fr/
  • Je cherche maintenant des traces sur un éventuel conflit d’intérêts au niveau de la commission de normalisation européenne sur ces dispositifs de filtrage : à son plus haut niveau, on retrouverait encore OPTENET.

40 Comments

on “L’ombre de l’Opus Dei plane sur le projet de normalisation européen du filtrage du Net
40 Comments on “L’ombre de l’Opus Dei plane sur le projet de normalisation européen du filtrage du Net
  1. Si c’est vrai, c’est une excellente nouvelle : rien de mieux qu’un bon gros méchant dans le camp adverse pour renforcer politiquement sa propre position.

  2. Bonjour,

    Malheureusement, rien de très étonnant. En Espagne, à la différence de la France, l’Opus Dei n’est pas vue comme une secte. Ils sont plutôt bien représentés dans les cercles politiques (en dehors de la Catalogne, qui a une vision bien différente de l’église catholique, dénoncée comme franquiste), ont de l’influence et pignon sur rue. Et ils font bien partie de la frange la plus traditionnaliste de l’Eglise espagnole. Il suffit d’observer la mobilisation religieuse contre le droit à l’avortement, par exemple. Donc finalement, qu’ils travaillent sur le filtrage du net ne me surprend pas trop.

    Le problème est qu’ils avancent masqués en dehors d’Espagne, donc beau travail, Bluetouff.

    • « ton petit doigt est sur la bonne voie. Cette histoire ne sent pas très bon »

      je sais pas où il a mis son petit doigt mais ça m’a pas l’air très catholique tout ça :p

  3. Si c’est vrai c’est TRES grave.
    l’Opus Dei…omg…

    Trois fois rien quoi, juste l’allié inconditionnel de tous les régimes d’extrême droite, à commencer par le franquisme.

    je ne commenterai pas plus et me contenterai de cette citation:

    « le sommeil de la raison engendre des monstres » Francisco Goya.

    Très beau travail Bluetouff, en effet /Kudos

  4. Est-ce que ça pourrait avoir un lien avec l’affaire nauséabonde de la déclaration écrite 29 du Parlement européen ? Pour rappel, il s’agit de ce texte qui vise à instrumentaliser la pédo-pornographie afin d’obliger tous les moteurs de recherche à conserver des logs de toutes les recherches de chaque internaute… On ignore toujours qui sont les véritables auteurs derrière cette horreur qui a pu passer grâce à un intense lobbying et de la grosse manipulation…

    Pour rappel, voir par exemple ces trois articles d’Astrid Girardeau pour OWNI :
    - http://owni.fr/2010/06/09/instrumentalisation-de-la-pedo-pornographie-en-europe/
    - http://owni.fr/2010/06/19/la-declaration-29-adoptee-conservation-des-donnees-des-moteurs-de-recherche/
    - http://owni.fr/2010/06/29/les-moteurs-de-recherche-amenes-a-devenir-des-espions-pour-le-gouvernement/

  5. (la modération se fait-elle a posteriori sur ce blog ou bien est-ce que tous les commentaires contenant un lien son automatiquement classés comme spam ?… Ce commentaire peut évidemment être supprimé)

  6. très belle enquete. elle va encore etre reprise dans 2 semaines chez un grand média :D
    Bref, pour moi, OPUS DEI n’est pas pire en soit que de priviligié tel ou tel lobby économique. il s’agit bien d’un lobby aussi mais moral. Tout comme il doit y avoir séparation église état dans notre république, ca ne me choque pas plus ou plutot autant que de voir une loi HADOPI dictée aussi par un lobby.

      • Il y a de très nombreux lobbies d’obédience religieuse.
        Je me demande même si tout lobby ne s’adosse pas sur un fond ou plusieurs religieux car il faut avoir une certaine foi pour aller contre l’intérêt général.
        La plupart ne s’en vantent pas (catholiques pratiquants, chrétiens de France, etc). Même l’opus dei avance à pas masqués via ses nombreuses tentacules (services documentaires, librairies, etc).

        Nonobstant ces caractéristiques utiliser l’enfant comme prétexte à des manipulations visant la restriction des libertés individuelles n’est pas différent que d’utiliser les pauvres artistes et créateurs.
        C’est simplement bien plus répugnant !

        Et des 2 côtés, ce sont les mêmes pratiques d’arrière-boutique qui visent à maintenir les créateurs dans le besoin (les ayant-droits ne defendent ABSOLUMENT PAS les artistes) et à vendre des saloperies, des cochonneries (malbouffe, jouets de merde) aux enfants (il faut défendre les enfants contre la pédopornographie mais absolument pas les défendre contre l’obésité et la connerie humaines).

        « Faites ce que je dis pas ce que je fais » semble être le leitmotiv de ce monde.

        Beau travail d’investigation Bluetouff dans tous les cas.
        Bientôt le Pulitzer ?

        db

    • @kryxx:
      y’a quand même une différence entre des lobbyes représentatifs d’un secteur économique (industrie du divertissement) qui vont défendre leurs propres intérêts, et un lobbye religieux qui souhaite imposer sa vision du monde à tout un peuple.

      Et si c’est repris dans un grand média dans 2 semaines, tant mieux! Ça pourrait peut-être, enfin, sensibiliser à la problématique de la neutralité du réseau, tout ce que ce pays compte encore comme forces progressistes, et faire sortir le débat du cercle fermé des geeks et des technophiles.

    • L’Opus Dei n’est pas à prendre à la légère, aussi temporairement maquillé soit il.

      Son objectif et sa finalité sont les mêmes que celles de son origine, la République sera dévorée vivante si l’opportunité pouvait à nouveau se présenter.

      l’Opus Dei a désormais la patience et le sourire des « grands desseins supérieurs divins » , vu qu’ils ont été calmés par l’histoire (fin du fascisme , fin du franquisme…)

      Du coup, ils ne sont pas aussi puissants…qu’ils le voudraient.

      Mais good luck de les prendre pour des enfants de choeur.

      cadeau: http://www.monde-diplomatique.fr/1995/09/NORMAND/1804.html

  7. « elle s’est opposée (au nom de la France) à cette norme expérimentale visant à transmettre les blacklists aux FAI afin de laisser à ces derniers le loisir de filtrer sans que le particulier ne puisse exercer de contrôle de lui même (DNS Menteur) »

    Juste pour faire le chipoteur: un DNS menteur c’est un bel exemple de filtrage avec possibilité d’ « opt-out ». C’est du même niveau que le port 25 bloqué chez Free: tu peux sortir du blocage sans frais et sans délais. Sauf si on bloque ton trafic DNS vers les autres serveurs bien sûr :D

  8. Il est tard (tôt ?) et mes neurones connectent certainement mal.
    D’un côté il y a ce projet de normalisation des moyens de filtrage internet, qui doit amener à un « référentiel commun ». Et qui doit être publié d’ici la fin de l’année.
    De l’autre il y a une labellisation de moyens de sécurisation de l’accès à internet, qu’on attend d’ici la fin de l’année (http://j.mp/aQpjcP).
    Est-il possible qu’il y ait un rapport entre les deux ?

  9. « que l’AFNOR et son pendant espagnol, l’AENOR plancheraient sur un projet de normalisation de dispositifs de filtrage du Net. »

    « elle s’est opposée (au nom de la France) à cette norme »

    Dans ce cas pourquoi est ce que l’AFNOR ne se retire pas de ce projet ?

    • « … pourquoi est ce que l’AFNOR ne se retire pas de ce projet ? »
      Je pense que laisser une chaise vide, c’est un peu laisser faire. Il faut être présent pour empêcher.

      • Ce n’est pas exact, l’AFNOR est allé défendre ses positions au comité européen, sans mandat et sans financement.
        Le coupable est le ministère de Madame Morano qui s’est targuée d’un beau « y’akafokon » sans en donner les moyens à l’AFNOR.
        Sans mandat, sans financement, et face à des irrégularité assez flagrantes l’AFNOR n’a pu que se retirer

  10. Bravo bluetouff ca doit pas être facile de s’attaquer à un truc comme ca, d’abord pour l’aspect théorie du complot(encore un qui a trop lu Da Vinci Code) il faut avoir du courage pour publier un tel article mais grace à Notre President Nic… ton investigation consciencieuse et bien documenté on ne peut douter du serieux du fondement de cet article. Et ensuite pour t’être attaqué à cette organisation dont on ne sait pas grand chose et qui en général doit préférer rester dans l’ombre. Il semble qu’on en ai pas fini avec toute cette histoire…

  11. Bonjour,

    Franchement je pense que vous vous montez la tête et que vous mélangez tout.
    Un dirigeant d’OPTENET fait partie de l’Opus Dei ? Ce n’est pas un crime à ce que je sache. Contrairement à ce qui est dit ici, l’Opus Dei n’est pas une secte. Par contre la simple évocation de cette organisation fait dire des choses complètement irrationnelles. « Quelque chose d’assez pestilentiel » c’est plutôt cette façon d’insinuer les pires choses juste à partir de préjugés.

    Ensuite OPTENET a été condamné dans l’affaire qui l’opposait à XOOLOO. Et alors ? Cela interdit à cette boîte de continuer son activité et de se développer ? Ils ont pas le droit de promouvoir leur produit ? En plus, vous le dîtes vous-même, OPTENET est assez reconnu dans son domaine, ils ne font peut-être pas trop de la m****. En tout cas, absolument aucun rapport avec un complot politico-puritano-religieux.

    Il ne reste que les pages qui ont été hébergées sur le site d’EDUNET. Apparemment OPTENET se démarque de ces propos et elles ont été supprimées depuis longtemps.

    Au final, on a pas grand chose, désolé. Ça fait plutôt penser à de l’acharnement sur un boîte qui a le malheur de tremper dans des réflexions autour du filtrage d’Internet, mais bon, son secteur c’est le contrôle parental sur Internet, c’est un peu logique qu’elle s’y intéresse. L’idée d’un conflit d’intérêt entre cette boîte et la commission serait, là, quelque chose d’intéressant, mais on a rien, là.

    Quant à la digression sur l’article de Fabrice Epelboin, je vois vraiment pas le rapport… c’est même plutôt mal venu et complètement à côté de la plaque.

    • « « Quelque chose d’assez pestilentiel » c’est plutôt cette façon d’insinuer les pires choses juste à partir de préjugés. »

      Je maintiens cette phrase… et j’ai même de nouveaux éléments pour le confirmer.

      « En plus, vous le dîtes vous-même, OPTENET est assez reconnu dans son domaine, ils ne font peut-être pas trop de la m****. En tout cas, absolument aucun rapport avec un complot politico-puritano-religieux. »

      Si vous aviez un poil lu le jugement sur legalis, vous auriez peut être fait le rapprochement entre le succès d’Optenet et le vol de la DB de Xooloo pour lequel Optenet a été condamné en première instance.

      Pour les questions relatives au filtrage du Net (qui sont le nerf de laguerre, je dispose également d’autres éléments, le projet normalisation européen se démarque grandement du projet Français, l’AFNOR s’y est même opposé…

      Soyez un peu patients, on va rigoler.

    • j ai lu aussi comme beaucoup la page consacrée à l opus dei sur wikipédia,

      Il y flotte comme un parfum de rewriting habile pour ceux qui connaissent son histoire , ses origines, ses méthodes et ses objectifs.

      Edulcoré mais pas trop histoire de ne conserver qu un doute trop fugace pour prêter à un approfondissement.

      les sections « activités » et « controverses » sont un modèle du genre d’ailleurs :)

      J’ai dis qu ils étaient dangereux, pas qu’ils étaient idiots , la preuve n’est ce pas ? :)

  12. Le soucis, c’est que même en France l’OPUS DEI n’est pas une secte, c’est même une « branche de l’eglise » qui a été réhabilité par le defunt JP II …
    L’OPUS DEI est le bras financier de l’integrisme catholique, il avait en son temps poussé a l’exil les dessinateurs de BD Français vers la Belgique pour se faire éditer, victimes de la censure « bien pensante » en France ou l’OD avait la main mise sur toute les maisons d’edition …
    Bref, je suis horrifié également par « ce truc » dont les ramifications sont tentaculaires et dont l’influence est néfaste et dangereuse … A creuser et a dénoncer c’est clair, mais il devient difficile de « surveiller » tout tant les attaques sur le net et l’info sont nombreuses, de sources multiples, en apparences, et sous une multitude d’angles …

  13. Poua, ça filtre, sans blague … bah c’est pas nouveau touff (alcatel wanadoo fin du siécle dernier), ouai mais là c’est l’opus dei mon gars ! Et c’est une secte ! comme tout ceux qui embobinent d’autres personnes quoi, de l’autre côté, celui laïque, t’as les francs maçons, les péres de la révolution Française, rien que ça, et bien mis à part les droits de l’homme (blanc (qui ne sont même pas appliqué…)), de nos jours ça se résume à un bon carnet d’adresse et de quelques que bon gros débordements de pouvoir qui mériteraient des peines sur plusieurs générations (à l’américaine)

    Pour finir le coup de « Oh le vilain pas beau réfractaire vieux crouton qui est contre l’avortement. »

    Je te conseils de regarder les vidéos concernant la pratique de l’avortement (sur les vidéos, le foetus est aspiré par la tête, on voit quand « l’aspirateur » entre dans la poche, le foetus réagit)

    L’avortement ne devrait être autorisé que pour les cas de viol et ceux mettant en danger la vie de la personne, si vous êtes toujours pour l’avortement et bien allez voir en vrai comment ça se passe et vous me direz si vous vous sentez plus humain après.

    Sinon, ça filtre, ça filtre de partout et FDN et son réseau ne pourront pas grand chose tant que le réseau physique n’appartiendra pas au peuple et non à des multinationales.

    Tchussssssssss

  14. Mais que vient faire l’AFNOR dans cette histoire? Je veux dire: une norme c’est comme un format, un standard, un protocole, etc. C’est juste une description de quelque chose, pour que tout le monde parle de la même chose quand il la cite (la norme, le protocole, etc.). Après, on est libre de l’utiliser ou de la demander… Non?

    • Nadine Morano leur avait demandé de plancher sur une norme francaise puis ensuite de prendre le train, mais ils ne sont pas mandaté ni financés pour, ensuite l’AFNOR se démarque clairement du projet européen qui est juste du grand n’importe quoi

Laisser un commentaire