La France en pointe d’un combat d’arrière garde

flattr this!

Madame la député Marland-Militello a une fâcheuse tendance à pourrir mon agrégateur RSS d’énormités ces derniers temps. La dernière en date se trouve ici et fait référence à l’adoption du rapport Gallo qui déroule des positions pro ACTA particulièrement dangereuses où des ayatollahs du copyright entendent mettre en place des horreurs, avec tous les risques que cela comporte. Madame Marland-Militello nous explique que grâce à Nicolas Sarkozy, la France est en pointe de la lutte contre le piratage… désolé madame la député, mais là, on est surtout à la pointe de la propagande risible et j’ai beaucoup de mal à m’ôter cette image que j’ai de vous entrain d’écrire ce billet la main sur le coeur et sur fond de musique des choeurs de l armée rouge. En fait, grâce à Nicolas Sarkozy, notre Internet est surtout au bord de l’insurrection et l’image pitoyable que nous offrons au monde est le produit direct de votre incompétence et du déni démocratique dont vous avez su faire preuve à maintes reprises.

On retrouve dans le billet de madame Marland-Militello TOUS les clichés les plus éculés de la propagande de bas étages :

  • Une illustration choc sensées vous terroriser afin de réveiller votre fibre patriotique face à l’ennemi, ici les « pirates » qui tuent les artistes ;
  • Un soutien inconditionnel et aveugle d’un texte même devant les manipulations les plus évidentes … mais bon c’est pas la première fois qu’on cautionne des bidonnages éhontés à la gloire du saint copyright, c’est en fait même devenu une véritable tradition;
  • le culte du chef, Nicolas Sarkozy, à qui notre député affirme toute sa dévotion ;
  • un vocable d’infostratège sans les données ni les arguments que l’exercice impose…

« …les eurodéputés ont montré qu’ils ne sont pas dupes de la campagne de désinformation menée par ceux qui, en France, se sont déjà illustrés par leur opposition dogmatique à l’HADOPI.

C’est très amusant cette expression : « l’opposition dogmatique à l’HADOPI »… en suivant les quelques liens ci-dessus, vous verrez qu’en plus du dogmatisme on a surtout des preuves incontestables de ces grossières manipulations. Madame Militello passe également à coté de deux ou trois choses très factuelles :

1° le texte qu’elle a défendu avec tant d’ardeur, de négation des évidences et de déni démocratique manifeste n’est toujours, à ce jour, pas appliqué ;

2° cette semoule législative à laquelle elle n’a d’ailleurs elle même pas compris grand chose, et là les exemples sont légion, comme par exemple cette énormité de la « sécurisation de la connexion internet », une chouette marmelade que j’invite madame Marland-Militello à nous définir, fait d’HADOPI un texte plus que bancal… ah non excusez moi … « étonnamment subtil » ;

3° Faut-il rappeler à madame la député que si le projet de loi initial s’est fait recaler au Conseil Constitutionnel c’est parque elle et certains de ses camarades, bien qu’élus de la République ont oublié ce vieux texte de 1789… la base de la base. Dans le privé, on appellerait ça une faute lourde. Aussi je vais me permettre de lui rafraîchir la mémoire :

12. Considérant qu’aux termes de l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 :  » La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi  » ; qu’en l’état actuel des moyens de communication et eu égard au développement généralisé des services de communication au public en ligne ainsi qu’à l’importance prise par ces services pour la participation à la vie démocratique et l’expression des idées et des opinions, ce droit implique la liberté d’accéder à ces services ;

4° Rejetant systématiquement les propositions pourtant sensées de députés de sa propre majorité et en opposant à notre « opposition dogmatique » une godilloterie à toute épreuve dont elle n’arrive pas à démordre encore aujourd’hui, Madame Marland-Militello nous livre ici une réflexion de haut vol, digne de ce que l’on peut attendre d’un élu de la république (attention ne pas lire la citation suivante si vous ne vous êtes pas préalablement échauffé le neurone, un clacage est si vite arrivé…) :

Grâce au Président de la République, la France se place comme étant la pionnière de la lutte en faveur de la culture et de la création.

COMBO ! Comment peut-on, en si peu de mots, cumuler autant d’absurdités ? La France serait donc passée du rang de championne du monde du piratage (et si c’est pas de la propagande ça), à un modèle pour la culture et la création… rien que ça !  Il va falloir nous expliquer, madame la député, quel article de ce texte défend la création et qui fait aujourd’hui de la France un modèle pour le monde. J’ai beau chercher, je n’y trouve RIEN. S’il y a ici un seul artiste qui me lit et qui peut confirmer les dires de madame Marland-Militello en affirmant que depuis HADOPI il vit mieux, alors je m’inclinerai.

« La lutte contre le piratage est une priorité. Elle doit être menée à l’échelon mondial. La France a été pionnière en Europe, l’Europe doit maintenant être pionnière dans le monde.« 

Une véritable priorité pas de doute ! Enrichir les majors c’est une véritable priorité nationale… en temps de crise, fallait oser, bravo. Ça nécessite une police du Net, le viol du secret des communications, et la mise en place de dispositifs pouvant porter atteinte à la sécurité nationale… bravo madame la député, aucun doute, ce sont bien vos compétences sur ces domaines qui ont fait de vous le rapporteur de cette loi qui est un franc succès ! … il ne manque plus qu’à l’appliquer maintenant.

On attend donc avec impatience une mise en pratique des pistes fumeuses défendues dans le rapport Gallo à coup de routage BGP et d’inspection en profondeur de paquets, la création de la police mondiale du Net pour lutter contre les assassins d’artistes… et de reproduire sur toute l’Europe un truc qu’on ne sera même pas fichu d’appliquer en France tant le travail parlementaire a été bâclé… effectivement la France est en pointe, aucun doute là dessus madame la député. Mais le jour où vous aurez décidé de cesser de singer le comportement d’un supporter du PSG afin de faire le travail que vos administrés attendent de vous, peut-être pourrons nous passer à des choses plus constructives.

10 Comments

on “La France en pointe d’un combat d’arrière garde
10 Comments on “La France en pointe d’un combat d’arrière garde
  1. Un état des faits plus que saluable, le fait que ce sujet n’ai qu’une infime partie des problèmes entourant l’eco système qui nous entoures « prix d’un support materialise égale a celui sous forme dematerialise ; linflations des ventes sur les produits brute à l’achat … » et j’en passe certaines personnes ne voient pas que la technologie et l’innovation sont bien là et qu’il va falloir s’habituer à changer nos habitudes de vie communes. GOD SAVE THE INTERNET

  2. Si le piratage tue vraiment les artistes, ils sont super résistant vu le temps que le téléchargement existe.
    Enfin, c’est vraiment pas sympa de la part des pirates de s’attaquer aux copains du président.

  3. Declaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen (10/12/1948 ONU : http://www.un.org/fr/documents/udhr/) :

    Article 12
    Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

    Article 27
    1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.
    2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l’auteur.

  4. Vu l’ancrage politique c’est plutôt : »j’ai beaucoup de mal à m’ôter cette image que j’ai de vous entrain d’écrire ce billet la main sur le coeur et sur fond de La Marseillaise. » ou plus osé « j’ai de vous entrain d’écrire ce billet la main sur le cœur et en écoutant Maréchal, nous voilà ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>